Sport Inter

Blaise MATUIDI : «j’ai appris le goût du travail, à la juventus»

Blaise Matuidi (fr)

Avant d’affronter la Colombie avec les Bleus, vendredi, le milieu de terrain se confie au «Figaro» sur sa nouvelle vie. Heureux d’avoir découvert un club mythique et changé de dimension.

Making of : Lundi 12 mars. Vinovo, lieu abritant le centre d’entraînement de la Juventus dans la banlieue de Turin. La séance du jour est terminée, les joueurs déjeunent sur place avant de vaquer à leurs occupations. Dans l’immense centre réservé aux médias où l’histoire de la Vieille Dame transpire sur chacun de ses murs, Blaise Matuidi débarque, fraîchement douché et souriant. Après six années au PSG, il s’est offert l’été dernier une première expérience à l’étranger, étant déjà totalement adopté par l’ensemble de l’institution, de ses dirigeants au coach, en passant par ses partenaires ou les supporteurs. Pendant plus de trente minutes, il sera question de sa nouvelle vie et son club, avec en toile de fond la conviction d’avoir effectué le bon choix, ayant fait un pas en avant dans sa carrière. Entretien avec l’accent italien.

Le Figaro : La Juventus est leader de Serie A, qualifiée pour les quarts de finale de la Ligue des champions, vous êtes un titulaire indiscutable… Saison de rêve pour le moment?
Blaise Matuidi : Tout va bien. Après, on ne cesse de me le répéter depuis que je suis arrivé ici, quand on est à la Juve, ce n’est pas à ce moment de la saison qu’on fait les comptes. On dit souvent que c’est à la fin du bal qu’on paie les musiciens, à la Juve (prononcé avec l’accent italien) c’est pareil. On réalise un très bel exercice et il le faut car Naples fait la saison de sa vie. Il y a du suspense et ça va se jouer jusqu’au bout, c’est palpitant pour le public et nous aussi. Mais rien n’est joué.

Avez-vous l’impression d’avoir changé de dimension en passant du PSG à la Juventus?
Oui. Quand je suis arrivé, j’ai vite compris que ce club a une immense histoire. Tu t’en rends compte quand tu découvres le musée, les nombreux trophées ou en passant par le centre d’entraînement où on te rappelle souvent – par des photos, des répliques, tous les titres gagnés, les grands noms qui ont joué ici – la responsabilité que cela incombe de porter ce maillot. La Juve est une institution qui n’est pas née hier et forcément quand tu es joueur, tu as envie d’être au niveau et de respecter cette tradition.

Dans le sport d’excellence, tout le monde s’accorde à louer l’importance «des petits détails» qui font de grande(s) différence(s). Qu’est-ce que cela veut dire concrètement?
C’est vrai et ici tu le ressens encore plus. Rien n’est laissé au hasard. Que ce soit le staff médical avec je ne sais combien de spécialistes du pied, des jambes, du haut du corps, le staff technique ou encore les séances d’entraînement sur et en dehors du terrain, on ne nous laisse jamais tranquille (sourire). C’est la marque de fabrique ici et si on ne lâche rien sur le terrain, c’est parce qu’on bosse comme des dingues au quotidien. Il y a des moments où on est en difficulté, qu’on tire la langue, que nos adversaires peuvent prendre l’ascendant, mais comme on dit ici « fino alla fine », on se bat jusqu’au bout. C’est notre force.

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques