Sport Afrique

Cédric Bakambu devient le footballeur africain le plus cher de l’histoire

Né en France, passé notamment par le FC Sochaux, Bakambu évoluait depuis 2015 dans l’équipe espagnole, où il avait effectué un solide début de saison (9 buts en 15 matches).

Contraint de quitter le cocon sochalien pour se frotter aux exigences du haut niveau, Bakambu fait le choix surprenant de la Turquie, plutôt que de rester en Ligue 1 ou de tenter la Premier League ou la Bundesliga. Avec 21 buts en 41 matches pour la saison 2015 sous le maillot de Bursaspor, le pari est payant. Villarreal est séduit. « J’ai pris un risque », a-t-il confié sur le site de l’UEFA. « J’étais motivé, je devais réussir quelque part. J’ai joué de grands matches dans de grandes ambiances et cette expérience m’a aidé à progresser. »

Trois ans plus tard, en janvier 2018, il avait déclaré qu’il rejoignait le Beijing Sinobo Guoan en Super League chinoise. Le club basé à Pékin avait ensuite publié une photo de Bakambu à l’entraînement…, mais s’était refusé à confirmer son transfert. « Ce n’était pas facile de prendre cette décision [de venir]. Car je faisais du bon travail avec Villarreal », a déclaré le joueur jeudi lors d’une conférence de presse, vêtu d’un survêtement vert aux couleurs du club.

« Mais maintenant, je suis ici avec ma nouvelle équipe, et je ferai le maximum pour marquer autant de buts que possible », a indiqué Bakambu, s’estimant « très heureux » d’être à Pékin.

Bakambu, champion d’Europe U19 avec l’équipe de France en 2010, aux côtés d’Antoine Griezman et d’Alexandre Lacazette, a opté pour la RD Congo, le pays d’origine de ses parents en 2016. Avec cette équipe nationale, il a gagné le CHAN en 2016 (le Championnat d’Afrique des nations).

Le transfert le plus cher du mercato hivernal

Le manque de clarté du club pékinois autour du transfert, qui pourrait être le plus cher du mercato hivernal pour le championnat chinois (40 millions d’euros selon la presse locale), serait dû à un règlement de la Fédération chinoise de football (CFA).

Celle-ci impose depuis 2017 aux clubs chinois une taxe à 100 % sur les transferts dépassant 45 millions de yuans (5,7 millions d’euros), destinée à décourager les dépenses extravagantes pour attirer des stars étrangères. Et la CFA a mis en garde les clubs qui tenteraient de contourner cette mesure. « Le processus de transfert lui-même a été très compliqué. Et puis il a fallu décrypter et assimiler les nouvelles règles de la fédération, pour savoir comment y répondre », a indiqué Li Ming, le manager général du club chinois.

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques