Sport Afrique Sport Inter

Athlétisme : Murielle et Marie Josée, la fierté de tout un continent

Le sprint féminin ivoirien a fait boire la tasse aux cadors du sprint mondial. C’est en effet devant la Jamaïcaine Elaine Thompson (4e), double championne olympique (100-200 mètres) et la Néerlandaise Dafne Schippers (5e), double médaillée d’or mondiale du 200 mètres que Murielle Ahouré a conquis de haute lutte le titre de championne du monde du 60 mètres en 6 s 97. C’était lors des derniers championnat du monde en salle, tenu en mars dernier, à Birmingham, elle a devancé sa compatriote Marie-Josée Ta Lou.

La fin des places d’honneur

Pour la championne ivoirienne de 30 ans, c’est un moment spécial car marquant la fin d’une succession de places d’honneur. Vice-championne du monde du 100 mètres et du 200 mètres en 2013 à Moscou, également vice-championne aux Mondiaux indoor de Sopot en 2014, elle avait échoué au pied du podium sur la ligne droite aux Championnats du monde de Londres l’année dernière. « Je suis tellement heureuse, je m’étais tellement entraînée pour vivre ce moment », a-t-elle déclaré à la fin de la course, cité par l’AFP, avant de poursuivre : « C’est fou d’avoir l’or et l’argent et de voir la Côte d’Ivoire au sommet. »

Pour Marie-Josée Ta Lou, la 2e place a le même goût qu’une victoire au regard du fait qu’elle n’apprécie que très modérément la salle et préfère largement les compétitions en plein air. « Quand j’ai terminé la course, ça a été un sentiment incroyable », a-t-elle affirmé. Un sentiment pas loin de celui éprouvé aux derniers Mondiaux de Londres où elle avait décroché le titre de vice-championne sur le 200 mètres.

2018 IAAF World Indoor Championships ©  SVEN HOPPE / DPA / dpa Picture-Alliance/AFP

About the author

La Rédaction

Poster un commentaire

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques