Société

USA : la mort d’un Noir abattu par la police provoque des tensions

Sandy Michelin, an aunt of Kimani Gray, who was fatally shot by police in 2013, shouts at officers after police shot and killed a man in the Crown Heights neighborhood of Brooklyn, Wednesday, April 4, 2018, in New York, while responding to reports of a man threatening people with a gun. (AP Photo/Kevin Hagen)

L’homme, qui présentait des troubles mentaux, a pris «une posture de tir» en pointant un tube en métal vers les policiers. Des dizaines de personnes se sont rassemblées sur les lieux dans un face-à-face tendu avec les forces de l’ordre.

Il était connu à Crown Heights pour ses troubles mentaux, mais pas pour des actes de violences. Un homme noir a été abattu mercredi soir par une patrouille de police qui intervenait dans ce quartier populaire de Brooklyn, à la suite de «trois appels différents» faisant état d’un individu en possession d’un revolver. À leur arrivée sur place, il a pointé un tube en métal de la taille d’une arme de poing dans leur direction en prenant une «posture de tir», selon le témoignage des policiers. Quatre officiers – un en uniforme et trois en civil – ont alors tiré dix coups de feu sur l’homme qu’ils ont mortellement blessé.

Selon le New York Daily News , l’homme s’appelait Saheed Vassell et avait 34 ans. D’origine jamaïcaine, il était soudeur, père d’un adolescent. Son père, Eric Vassell, a expliqué au journal qu’il souffrait de troubles bipolaires mais qu’il refusait de se traiter. «Il ne prenait pas ses médicaments depuis des années», a-t-il dit.

L’incident est intervenu le jour du cinquantième anniversaire de la mort de Martin Luther King. À l’autre bout du pays, sur la côte ouest, des manifestations se tiennent depuis plusieurs jours pour protester contre un autre fait comparable. Le 18 mars dernier, un jeune homme noir non armé a été abattu par des policiers à Sacramento en Californie.

Ces dernières années, plusieurs villes américaines se sont embrasées après des bavures policières dont les Noirs ont été les premières victimes. En octobre 2016, la police new-yorkaise avait provoqué une vive émotion après avoir abattu une femme souffrant de troubles mentaux dans son appartement du Bronx. Le policier impliqué avait été inculpé, avant d’être acquitté à l’issue d’un procès en février dernier

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques