Focus Société

Attentat de Halle en Allemagne : ce que l’on sait du suspect arrêté

In this screenshot taken from a video by ATV-Studio Halle, a man shoots in the streets of Halle an der Saale, eastern Germany, on October 9, 2019. - At least two people were shot dead on a street in Halle, police said, with witnesses saying that a synagogue was among the gunmen's targets as Jews marked the holy day of Yom Kippur. One suspect was captured but with a manhunt ongoing for other perpetrators, security has been tightened in synagogues in other eastern German cities while Halle itself was in lockdown. (Photo by Andreas Splett / ATV-Studio Halle / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS / This photo by Andreas Splett has been modified in AFP systems in the following manner: [PIXEL CORRECTION, number plate pixelated]. Please immediately remove the erroneous mention[s] from all your online services and delete it (them) from your servers. If you have been authorized by AFP to distribute it (them) to third parties, please ensure that the same actions are carried out by them. Failure to promptly comply with these instructions will entail liability on your part for any continued or post notification usage. Therefore we thank you very much for all your attention and prompt action. We are sorry for the inconvenience this notification may cause and remain at your disposal for any further information you may require.”

En pleine célébration de Yom Kippour, il s’est attaqué à une synagogue de la ville de Halle, en Allemagne. Le tireur arrêté mercredi 9 octobre, quelques heures après qu’il a tué deux personnes en pleine rue, a filmé les faits en direct sur internet. Selon les premiers éléments, il s’agit d’une “attaque antisémite” et l’homme arrêté est probablement un sympathisant “d’extrême droite”, a affirmé le ministre de l’Intérieur allemand.

En milieu de journée mercredi, celui qui est désormais considéré comme le principal suspect de la fusillade, a tenté de pénétrer dans la synagogue du quartier Paulus, où étaient réunies, en ce jour de fête religieuse juive, “70 à 80 personnes”, a indiqué le président de la communauté juive de Halle, Max Privorotzki.

“Nous avons vu à travers la caméra de notre synagogue qu’un agresseur lourdement armé, avec un casque en acier et un fusil, a tenté d’ouvrir nos portes”, a-t-il témoigné.

Des vêtements et des armes militaires

Ne parvenant pas à entrer dans l’édifice religieux, le tireur a abattu une passante et s’en est pris à un petit restaurant turc de kebab. Il a d’abord lancé une grenade qui a explosé contre la porte avant de tirer à l’intérieur. “L’homme a tiré au moins une fois, l’homme qui était assis derrière moi a dû mourir. Je me suis caché dans les toilettes et j’ai verrouillé la porte”, a raconté un des clients, Conrad Rössler, sur la chaîne d’information NTV.

Actu17@Actu17

🔴 Fusillade à proximité de la synagogue de Halle en Allemagne : une vidéo amateur montrant un assaillant faire feu avec un fusil a été diffusée par @MDR_aktuell. L’homme porte une tenue de type militaire et un casque.

Suivez notre direct ➡ http://bit.ly/2M1Y5u5 

Vidéo intégrée

Sur une vidéo amateur reprise par de nombreux médias et montrant manifestement un extrait de l’assaut, un homme casqué, habillé en kaki et muni d’une ceinture de munitions, d’apparence calme, tire au fusil d’assaut en pleine rue, à proximité d’une voiture. Il s’effondre ensuite, atteint manifestement par des tirs de la police, et reste quelques secondes à terre, avant de remonter dans le véhicule et de partir.

Un manifeste antisémite

L’observatoire allemand du terrorisme SITE et le quotidien Die Welt ont affirmé mercredi soir que l’auteur de l’attentat avait publié sur internet un “manifeste” antisémite. Le journal rapporte sur son site internet que le texte, long d’une dizaine de pages et rédigé en anglais, mentionne spécifiquement le projet d’attaquer la synagogue de Halle lors de la fête juive de Yom Kippour, et de survivre.

La directrice de SITE, Rita Katz, a indiqué sur Twitter que ce document “semble avoir été créé il y a une semaine, le 1er octobre”. Selon elle, il montre “des photos des armes et des munitions utilisées”, dont des “armes de fabrication artisanale”, et fait part de l’objectif de “tuer autant d’anti-Blancs que possible, de préférence des Juifs”.

Rita Katz

@Rita_Katz

The similarity between this video and New Zealand attacker’s underscores that these are not isolated attacks by people merely holding similar beliefs. Today’s attack is another installment from a global terrorist network, linked together via online safe havens much like ISIS.

Nous ne pouvons pas tout vous montrer !

Nous masquons automatiquement les photos qui pourraient comporter un contenu offensant.

Voir l'image sur Twitter

Rita Katz

@Rita_Katz

BREAKING: PDF document, appearing to be manifesto of attacker Stephan Balliet, emerges online, showing pictures of the weapons and ammunition he used and reference to his live stream. States objective to “kill as many anti-whites as possible, Jews preferred.”

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Rita Katz, qui identifie le tireur comme Stephan Balliet, compare la mécanique de cet attentat à celle de l’attentat contre deux mosquées de Christchurch (Nouvelle-Zélande) en mars par un Australien d’extrême droite. Le suspect a selon elle “l’air de s’être inspiré de certaines sous-cultures et de forums en ligne”.

Des faits diffusés en direct

Comme lors de l’attentat de Christchurch qui a fait 51 morts, l’auteur présumé de la fusillade de Halle a lui-même filmé son méfait et diffusé la vidéo sur une plateforme internet, a indiqué SITE. Dans cette vidéo de 35 minutes, cet homme, crâne rasé, le visage juvénile, se lance dans une diatribe antisémite. Il affirme en anglais notamment que “l’Holocauste n’a jamais existé” et considère que “les Juifs sont la racine de tous les problèmes”.

Pendant ces 35 minutes, l’attaque n’a été suivie en direct que par 5 personnes, a indiqué la plateforme. L’enregistrement, conservé automatiquement sur Twitch, a lui été visionné par 2.200 personnes.

Nous suspendrons tous les comptes qui posteront ou reposteront des images de cet acte abominable

Porte-parole de Twitch à l’AFP

La plateforme indique que la vidéo a ensuite été partagée “de manière coordonnée” par le biais de messageries tierces. Et là impossible de dire pour le moment combien de gens ont pu la voir. “Nous avons fait au plus vite pour retirer ce contenu, et nous suspendrons tous les comptes qui posteront ou reposteront des images de cet acte abominable”, a indiqué une porte-parole de Twitch interrogée par l’AFP.

“Une fois la vidéo éliminée, nous avons partagé l’information avec un consortium de notre secteur d’activité pour aider à prévenir la prolifération de ce contenu. Nous prenons cela très au sérieux et nous nous engageons à travailler avec nos pairs, les forces de l’ordre et toutes les parties prenantes pour protéger notre communauté”, a souligné Twitch.

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques