Cinéma Sexualité

La série Sex Education fait le succès de Netflix en ce début d’année 2019

Incontournable, la série Sex Education fait le succès de Netflix en ce début d’année 2019. Mais comment un programme qui parle de sexe chez les adolescents peut-il à ce point procurer du bonheur et attirer toutes les tranches d’âge ?

Elle est dans toutes les bouches et sur tous les écrans. Qui ça, qui ça ? La série Sex Education, réalisée par Ben Taylor et Laurie Nunn. La première saison (on attend de pied ferme la deuxième) met en scène les aventures d’Otis, un ado vierge dont la mère est sexologue. Encouragé par Maeve, la « rebelle » de ces jeunes, il créé une cellule de thérapie sexuelle au lycée. Ensemble, ils se lancent dans la prise de rendez-vous (pour elle) et les consultations (pour lui).

DU SEXE SANS CLICHÉ, SANS TABOU, BOURRÉ DE RÉALISME (IL ÉTAIT TEMPS)

Sous ses airs de série « teenager », Sex Education touche petits et grands. Si elle parle aux ados de quinze ans, elle s’adresse également aux trentenaires, quarantaines et au-delà. Mais pourquoi un tel engouement ? Une multitude d’ingrédients explique le succès de Sex Education et l’inscrit même comme une série d’utilité publique (franchement).

Son secret : parler de sexe sans cliché, sans tabou, sans romance. Parler de sexe vrai, avec réalisme et intérêt, sans foncer tête baissée dans la facilité. Dans Sex Education, on cause d’homosexualité, de communication dans le couple, d’amour, de pression sexuelle, d’avortement, de masturbation, fellation et cunnilingus, d’anatomie, de plaisir féminin et masculin, le tout sans stigmatisation et culpabilisation et surtout, sans enfoncer de portes ouvertes. Autant dire qu’en 2019, il est temps. Temps de démonter les idées reçues qui planent sur la sexualité. Une fille peut avoir du désir sexuel (et non pas un artichaut à la place du cœur) sans être catégorisée nana olé-olé-nympho, un mec n’est pas obligé de courir après le cul et de mater du porno au petit-déj, et la masturbation féminine n’est pas un truc politiquement incorrect qu’on ferait mieux de taire. Et puis, point essentiel : le sexe à l’adolescence n’est pas toujours dingue et débridé. Parce que oui, Sex Education n’est pas tout rose et remet les points sur les i de plaisir.

Si vous n’avez pas encore tenté, autant vous dire qu’on vous envie : sept heures de jouissance vous attendent. Peu importe votre âge, Sex Education, ça fait du bien (et réfléchir), et puis ça fait rire (ouais, parce qu’en plus de ça, c’est hyper drôle).

Partager :

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques

A lire aussi