Politique Internationale

Russie. Vladimir Poutine réélu avec 76,67 % des voix

Putin

Vladimir Poutine a été réélu haut la main dimanche à la tête de la fédération de Russie. Un premier sondage à la sortie des urnes le créditait de 73,9 % des voix. Après dépouillement de 99,80 % des bulletins, son score s’élève à 76,67 % des voix, selon les chiffres de la Commission électorale centrale. L’opposition crie à la fraude.

En Russie, un premier sondage de sortie des urnes donnait, sans surprise, la victoire à Vladimir Poutine, 65 ans, avec 73,9 % des voix, un autre le créditait de 76,3 %. C’est bien plus que les 63,6 % obtenus en 2012. Les résultats définitifs, après plus de 99,80 % des bulletins dépouillés, montrent une victoire encore plus nette, avec 76,67 % des voix, selon les chiffres de la Commission électorale centrale.

Quant à la participation, l’une des inconnues de ce scrutin, elle s’élève à 67,4 %.

L’homme fort de la Russie, depuis plus de 18 ans, est donc conforté comme l’incontournable président d’un pays qu’il a replacé ces dernières années au premier rang sur la scène internationale, au prix d’un climat de nouvelle Guerre froide, accentué depuis l’empoisonnement d’un ex-espion russe au Royaume-Uni.

Vladimir Poutine restera donc au Kremlin jusqu’en 2024, année de ses 72 ans, et 25 ans après avoir été désigné dauphin par un Boris Eltsine vieillissant.

Devant des centaines de ses partisans réunis dans le centre de Moscou ce dimanche soir, il a déclaré à propos de sa victoire : « J’y vois la confiance et l’espoir de notre peuple, nous allons travailler tout aussi dur, d’une manière tout autant responsable et efficace. J’y vois la reconnaissance du fait que beaucoup de choses ont été faites dans des conditions très difficiles. »

« Nous allons penser à l’avenir de notre grande patrie et de nos enfants. Nous sommes voués au succès ! », a aussi assuré le président russe. « Il est très important que nous gardions cette unité, cette unité est nécessaire pour avancer », a-t-il appelé, alors que les militants scandaient « Russie » ou encore « Nous avons fait le bon choix ».

Avant de quitter la scène sous les applaudissements, le maître du Kremlin a amené la foule à scander : « Russie ! »« Russie ! »

Vladimir Poutine ce dimanche, remerciant ses électeurs. | AFP
Un bureau de vote à l’heure du dépouillement, ce dimanche. | Photo EPA

L’opposition crie à la fraude

Écarté de l’élection en raison d’une condamnation judiciaire, le principal opposant Alexeï Navalny a accusé dans la journée le Kremlin de gonfler la mobilisation en bourrant les urnes ou en organisant le transport massif d’électeurs vers les bureaux de vote. « Ils ont besoin de participation. Le résultat, c’est que la victoire de Poutine avec plus de 70 % (des voix) a été décidée d’avance », a-t-il expliqué à la presse, assurant que la participation réelle était inférieure à celle de 2012.

« Le seul moyen de mener une lutte politique en Russie, c’est de manifester. Nous allons continuer de le faire », a-t-il prévenu.

L’ONG Golos, spécialisée dans la surveillance des élections, a dressé sur son site internet une carte des fraudes faisant état à 17 h GMT de 2 472 irrégularités, tels que bourrages d’urnes, votes multiples ou entraves au travail des observateurs.

La présidente de la Commission électorale, Ella Pamfilova, a pourtant estimé qu’« il n’y a pas eu tant d’irrégularités que ça ». De son côté, l’équipe de campagne de Vladimir Poutine n’a fait état que de 200 irrégularités. Cité par l’agence de presse Ria Novosti, un porte-parole de son équipe de campagne, Andreï Kondrachov, a ajouté « qu’il y a des provocations […] destinées à discréditer le scrutin ».

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques