Politique Internationale

L’ONU condamne l’usage excessif de la force par Israël à Gaza

Results are shown of the vote, to condemn Israeli actions in Gaza, in the General Assembly June 13, 2018 in New York. The UN General Assembly adopted by a strong majority of 120 countries an Arab-backed resolution condemning Israel for Palestinian deaths in Gaza and rejected a US bid to put the blame on Hamas. / AFP / Don EMMERT

Un amendement des Etats-Unis visant à condamner le Hamas pour ces mêmes violences a, en revanche, été rejeté par l’Assemblée générale.

L’Assemblée générale des Nations unies (ONU), réunie en urgence, a adopté mercredi 13 juin à une forte majorité un projet de résolution condamnant l’usage excessif de la force par Israël contre les civils palestiniens lors de la flambée de violences meurtrières à Gaza. Elle demande, en outre, au secrétaire général, Antonio Guterres, de recommander la mise en place d’un « mécanisme de protection internationale » dans les territoires occupés. Un tel mécanisme a cependant peu de chance d’aboutir puisqu’il doit être validé par le Conseil de sécurité de l’ONU, où les Etats-Unis disposent du droit de veto.

Le texte présenté par l’Algérie, la Turquie et l’Autorité palestinienne a été adopté par 120 voix pour, huit contre et 45 abstentions. Les Etats-Unis avaient mis leur veto à une résolution similaire il y a deux semaines au Conseil de sécurité. La résolution condamne, en outre, les tirs de roquette de la bande de Gaza vers l’Etat hébreu mais ne mentionne pas nommément le Hamas, qui contrôle l’enclave.

Les diplomates ont été surpris du score très honorable des Palestiniens qui, en comparaison, avaient recueilli au mois de décembre 2017 128 voix pour leur résolution condamnant le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem. « Le sujet était moins consensuel qu’en décembre. Mais l’Algérie et la Turquie ont réussi à le rendre plus fédérateur en le présentant sous l’intitulé « protection des civils palestiniens », note un diplomate familier du dossier. Les Etats membres ont ainsi pu reconnaître les violations du droit international et humanitaire par Israël.

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques