Politique Internationale

G7 : Donald Trump seul contre tout ses alliés

Canada's Prime Minister Justin Trudeau (R) meets with U.S. President Donald Trump during the G7 Summit in the Charlevoix town of La Malbaie, Quebec, Canada, June 8, 2018. Photo taken June 8, 2018. REUTERS/Christinne Muschi

Avec un double Tweet envoyé depuis l’avion présidentiel, trois heures à peine après la fin du sommet du G7 de La Malbaie, au Québec, pour annoncer qu’il« retirait sa signature » du document final commun, Donald Trump a torpillé le compromis laborieusement négocié les vendredi 8 et samedi 9 juin, pour harmoniser les positions sur le commerce international. Spectaculaire à défaut d’être vraiment surprenante, cette volte-face du locataire de la Maison Blanche pose, en outre, un sérieux défi aux autres membres (France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Canada, Japon) et notamment à Paris, qui assure désormais pour un an la présidence du G7.

Donald Trump n’avait guère apprécié que le premier ministre canadien, « docile et modéré pendant les réunions », ait ensuite affirmé que « les droits de douane américains sont presque insultants ». Justin Trudeau n’avait fait que redire ce qu’il avait déjà dit, mais le président américain s’est déchaîné contre « les fausses déclarations » de son hôte.

L’ire présidentielle n’est pas retombée après l’arrivée de Donald Trump à Singapour, où il doit rencontrer le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un. Lundi matin, il s’en est pris à nouveau sur son compte Twitter au pays hôte, avançant des chiffres jugés accablants, et à l’Allemagne, en minorant la part de ses dépenses en matière de défense rapportées à son produit intérieur brut, et enfin, à l’Union européenne. « Les Etats-Unis paient la quasi-totalité du coût de l’OTAN – protégeant les mêmes pays qui nous volent sur le commerce », s’est-il indigné, avant de se montrer menaçant. « On protège l’Europe (ce qui est bien) pour un coût financier élevé, et après, on se fait matraquer injustement sur le commerce. Ça va changer ! », a-t-il assuré.

Le président américain, qui a décidé de retirer son soutien au communiqué final du G7, dénonce encore les «excédents commerciaux massifs» de ses partenaires. «Nous ne pouvons plus laisser nos amis prendre l’avantage sur nous dans le commerce», prévient-il.

Donald Trump n’a toujours pas digéré l’attitude de ses partenaires lors du G7 au Québec ce week-end. Le président américain, qui a brusquement décidé de retirer son soutien au communiqué final, a publié une salve de tweet ce lundi pour tacler ses alliés qui prônaient un «commerce libre, équitable et mutuellement bénéfique». «le commerce équitable devrait s’appeler commerce imbécile s’il n’est pas Réciproque», leur répond Donald Trump.

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques