Politique Afrique Société

Y a-t-il un projet djihadiste en Afrique de l’Ouest ?

Toujours aucune nouvelle des deux touristes français portés disparus dans le nord du Bénin depuis le 1er mai dernier. Ils visitaient le parc animalier de la Pendjari en compagnie de leur guide qui, lui, a été tué. L’hypothèse d’un enlèvement est considérée comme la plus probable.

Le Bénin était pourtant considéré jusqu’à présent comme un pays sûr, presque une exception dans cette région de l’Afrique de l’ouest. Mais sa frontière commune avec le Burkina Faso (frontière qui traverse le parc de la Pendjari) renforce la piste du terrorisme islamiste. Car depuis trois ans, le territoire burkinabé est devenu l’une des bases du djihadisme en Afrique. Il n’est pas le seul.

Le Mali, le Niger, le Nigéria (entre autres) sont confrontés aux actions violentes de ces groupes. Lesquels ont la capacité à se mouvoir, et à contaminer de nouveaux pays, selon un mouvement qui aujourd’hui va du nord vers le sud.

Pour autant, la multiplicité des zones de combat ne veut pas forcément dire qu’il y a une unicité des combattants, ni donc de projet global, comme a pu l’incarner l’Etat islamique en Irak et en Syrie.

Le contexte local est souvent déterminant, ce qui ne facilite pas la coopération entre les Etats pour lutter contre ce phénomène.

« Y a-t-il un projet jihadiste en Afrique de l’ouest ? »

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques