Politique Afrique

Soul to Soul et la prison

Impliqué dans une affaire de cache d’armes découvert à son domicile de Bouaké, la détention de Souleymane Kamaraté dit Soul To Soul à la MACA pourrait perdurer. C’est du moins ce que révèle le site linfodrome.com.

L’arrestation de Soul to Soul, a soulevé un torrent de critiques et de tensions en Côte d’Ivoire. Le protocole du Président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro est en effet accusé de « complot contre l’autorité de l’État » dans une affaire de la cache d’armes découverte lors de la mutinerie de mai 2017.

Si le suspect a reconnu l’existence des six tonnes d’armes retrouvées à son domicile, il a par ailleurs pointé l’ingratitude du régime Ouattara. Le bras droit l’ex-chef de la rébellion a affirmé être « une simple victime pour avoir accepté que son domicile serve de base logistique pour leurs [le clan Ouattara en 2001] opérations, alors qu’ils séjournaient au Golf hôtel ».

Après plusieurs auditions à la brigade de gendarmerie, le proche du président de l’Assemblée nationale a été écroué le 9 octobre à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA).

Toujours en détention, Soul to Soul n’est visiblement pas encore sorti de l’auberge. Sa détention vient d’être prorogée de quatre (4) mois, en raison que « des actes utiles à la suite de la procédure sont en cours de réalisation ». Autrement dit, le Procureur aura plus de temps pour rassembler les preuves nécessaires pour incriminer l’accusé.

Toutefois, cette prorogation laisse penser que les autorités judiciaires souhaitent maintenir ce proche de Soro derrière les barreaux. Certains observateurs estiment d’ores et déjà que Soul to Soul n’est qu’un bouc émissaire, car les autorités ivoiriennes étaient informées de la présence de ces armes dans ce lieu et dans d’autres endroits du pays.

 

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques