Politique Afrique

Kenya : Progrès en matière de sécurité, selon l’ONU

Au cours de sa visite, le Représentant spécial a rencontré des personnes travaillant pour aider les réfugiés, y compris du personnel du HCR et de divers partenaires tels que le Conseil norvégien pour les réfugiés et le Comité international de la Croix-Rouge.

Le travail qu’ils accomplissent est d’autant plus impressionnant étant donné l’énorme pression sur les budgets et les réductions des niveaux de soutien“, a-t-il déclaré.

Le responsable de l’ONU a également rencontré une série de résidents du camp, y compris des résidents de longue durée, des anciens et des jeunes, et certains sont sur le point de retourner en Somalie.

M. Keating a rencontré les résidents du camp, dont certains rentreront bientôt en Somalie. Il a souligné que ce qu’il avait entendu lors de sa visite était utile pour son travail et ses relations avec les autorités somaliennes.

“Chaque réfugié doit prendre des décisions sur son retour volontaire. Chacun a ses sources d’information, notamment la famille, les amis et les médias. Mais parfois, les informations mettent l’accent sur les points négatifs, comme la violence et la sécheresse”, a souligné M. Keating jeudi soir.

“Je pense, comme la mère d’une famille qui est sur le point de rentrer en Somalie me l’a dit, que la situation s’y améliore progressivement”, a-t-il déclaré dans un communiqué publié vendredi à Mogadiscio après sa visite.

“Il y a un motif récurrent : de nombreuses personnes pensent que les choses s’améliorent lentement mais s’inquiètent toujours pour la sécurité et les opportunités d’emplois”, a-t-il expliqué.

D’après l’ONU, le camp de réfugiés de Dadaab compte actuellement 226.472 réfugiés et demandeurs d’asile enregistrés. Environ 96% des habitants des quatre camps qui composent le complexe sont somaliens.

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques