Politique Afrique

CPI : Procès de Laurent Gbagbo et Charles Goudé, Que se passe t il ?

Cela fera plus de 230 fois que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, prendront place derrière leurs avocats à la #CPI .

Emprisonnés respectivement depuis 7 et 5ans, Le président Laurent Gbagbo et le ministre Charles Goudé, ont été acquittés de toutes les charges qui pesaient contre eux.

Alors qu’il a annoncé qu’il avait l’intention de faire appel de l’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, le Procureur souhaite maintenir les deux hommes en détention d’ici là.Devant la Cour, comme dans un document préparatoire à l’audience de vendredi rendu public, il justifie sa décision par les charges « exceptionnellement graves » qui pesaient contre les accusés et les risques de fuites. En cas de nouveaux procès, l’accusation craint que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ne se présentent pas devant les juges.

Des arguments que les avocats de la défense ont vivement contestés par écrit. Pour Maitre Emmanuel Altit, l’avocat principal de l’ancien président ivoirien, son client « ne peut être privé d’aucun de ses droits puisque le procès est terminé et qu’il a été acquitté. » Un « principe de précaution » ne peut pas s’appliquer, argue-t-il.

Cette nouvelle bataille va désormais avoir lieu à l’oral, puis les juges se retireront pour délibérer. Selon nos sources, aucune décision ne devrait être rendue ce vendredi 1er février. Au mieux, le jugement est attendu en début de semaine prochaine.

Maintien en détention, remise en liberté, liberté surveillée… Les différents scénarios
Les juges peuvent alors choisir de maintenir en détention Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé jusqu’à ce que la procédure d’appel soit enclenchée, ce qui prendra plusieurs mois. Ils peuvent également prononcer la remise en liberté totale des deux hommes, ou l’assortir de conditions. Les anciens responsables ivoiriens peuvent être contraints de résider dans un pays proche du siège de la CPI ou de porter un bracelet électronique.

La CPI a été longuement pointé du doigt suite aux différents procès ces dernières années.

Accusée de pratiquer une justice à “2 vitesses” par les uns et de son incapacité à rendre justice par les autres, ou tout simplement de sa légitimité même, la CPI sortira affaiblie du Procès de Laurent Gbagbo et Charles Goudé.

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques