Politique Afrique Société

Afrique du Sud : la presse africaine consternée par les violences xénophobes

« Ce qui se passe en Afrique du Sud est simplement surréaliste ! » Ces mots du journal burkinabé Wakat Sera donnent le ton de la grande majorité de la presse du continent. Pour beaucoup, la sidération l’emporte face aux attaques xénophobes perpétrées depuis le 3 septembre dernier en Afrique du Sud, pays qui a vu naître un des héros africains les plus connus dans le monde : Nelson Mandela. « Les compatriotes de Madiba voudraient le tuer pour la deuxième fois qu’ils ne feraient pas mieux en entreprenant ce djihad inexplicable contre ceux qu’ils chassent actuellement d’un pays qui s’appelle, ironie du sort, la nation arc-en-ciel », s’insurge le journal.
« Une tragédie africaine »

Une référence reprise aussi par un autre journal burkinabé Aujourd’hui au Faso dans un article intitulé « Madiba doit se retourner dans sa tombe de Qunu ». « Tout ce à quoi il a consacré sa vie est en train d’être lacéré depuis plusieurs années maintenant, déplore-t-il. Le qualificatif de “nation arc-en-ciel” qu’il a attribué à ce magnifique pays ne l’a pas été juste pour la décoration. Il a rêvé d’une Afrique du Sud forte de tous ces fils multicolores et multi-origines qui forment son ramage. […] Le terme “étranger” utilisé comme dénominateur commun pour agresser des personnes qui, somme toute, sont avant tout des Africains jure foncièrement avec ce qu’il a voulu semer dans le cœur de ses frères et sœurs. »

Au Nigeria, pays d’origine de plusieurs commerçants agressés, l’édition du Guardian de Lagos parle d’une « tragédie africaine d’une ampleur inimaginable ». « C’est une honte absolue que les Africains se retournent les uns contre les autres ou contre eux-mêmes pour des raisons qui, selon l’analyse rationnelle, insultent à la fois le sens commun et le sens de l’histoire », peut-on lire dans un éditorial du journal. Surtout que ces attaques ne font que compléter la longue liste des agressions du genre dans le pays depuis quelques années. « En 2015, sept personnes avaient été tuées au cours de pillages visant des commerces tenus par des étrangers à Johannesburg et à Durban (Nord-Est). En 2008, des émeutes xénophobes avaient fait 62 morts dans le pays », rappelle le média sénégalais Walf Quotidien.

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques