Le 19 septembre prochain s’ouvrira à Bobigny un procès pour actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire, rébellion et provocation visant La France Insoumise et Jean-Luc Mélenchon. En cause, la réaction du président du parti et de ses collaborateurs lors d’une perquisition pour le moins agitée à son domicile puis dans les locaux du parti en octobre 2018. Des moments immortalisés notamment par les caméras de Quotidien qui avaient pu notamment filmer Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière totalement hors d’eux.

Ce dernier était invité ce matin sur LCI dans L’interview politique d’Elizabeth Martichoux. Et sa défense était très claire : attaquer le pouvoir en place et Quotidien. “Quand 110 policiers sont mobilisés pour seulement quelques personnes, vous trouvez cela normal ? (…) Le pouvoir veut nous salir, nous éclabousser. (…) Les images diffusées par M. Barthès dans Quotidien, elles sont coupées. On me voit dire aux policiers d’arrêter d’être violents, mais on ne voit pas lesdites violences. Pour un homme comme moi, respectueux de la loi, c’est une humiliation,” a-t-il ainsi dénoncé.

Des propos qui ne sont évidemment pas passés inaperçus du côté du talk-show de TMC. Et Yann Barthès s’est fendu d’un long droit de réponse lors d’une séquence baptisée “On fait notre service après-vente” durant laquelle l’animateur a tenu à démonter l’argumentaire du député en diffusant au passage davantage d’images. Mais ce n’est pas tout, l’animateur de Quotidien a également promis de diffuser l’intégralité des rushs filmés ce jour-là, sans commentaire, demain à partir de 18h sur le site de TF1. Soit 44 minutes et 54 secondes, sans montage. De quoi forcer Alexis Corbière à revoir sa défense ? Affaire à suivre…