People

« On me laisse crever » : la charge de Tapie contre Macron et Le Maire

Bernard Tapie ne décolère pas. L’homme d’affaires, qui mène de concert un combat judiciaire et contre la maladie, fait part de son exaspération quant au manque d’empathie supposé du gouvernement, et en particulier celui de Bruno Le Maire. « Le ministre des Finances est très au courant de la situation dans laquelle je suis et est parfaitement lucide quant aux conséquences que cela a sur ma maladie. Or, il ne me lâche pas ! Il ne me lâche pas un jour ! » persifle l’ancien président de l’Olympique de Marseille dans les colonnes de Nice-Matin, lundi 30 avril.

Car si Bernard Tapie a évité de peu la liquidation judiciaire de ses sociétés grâce à une décision de la cour d’appel dans l’affaire qui l’oppose au Crédit lyonnais, l’homme, atteint d’un cancer à l’estomac et à l’œsophage, n’en a pas terminé avec la justice. Bruno Le Maire « a laissé le CDR [structure chargée de gérer le passif du Crédit lyonnais après la quasi-faillite de la banque, NDLR] tenter de me mettre en liquidation des biens alors que ça n’était pas recevable. Il a laissé insulter le tribunal qui avait refusé ma liquidation. C’est la vérité. On me laisse crever en accélérant des processus illégaux contre moi », explose Bernard Tapie dans le quotidien régional.

« C’est Johnny Hallyday qui m’a montré la voie »

Heureusement, Bernard Tapie peut compter sur le soutien de ses proches pour en découdre avec la maladie. « Ce combat, à mon âge, je n’aurais pas forcément envie de le mener, car il est vraiment très dur, mais quand on sent qu’il a une importance pour les autres, votre famille, vos amis, et pas seulement pour vous, vous le menez sans retenue », explique l’homme d’affaires.

L’envie de remonter sur scène constitue un autre moteur pour cette bête de scène. Une hyperactivité salvatrice qui lui a été enseignée par l’« idole des jeunes » : « C’est Johnny Hallyday qui m’a montré la voie avec la tournée des Vieilles Canailles. »

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques