Focus Société

Champagne : derrière les bulles consommées en Afrique, les touristes

BEVERLY HILLS, CA - JANUARY 12: General view of Moet & Chandon champagne bottles at Moet & Chandon and the HFPA Toast The Weinstein Company Golden Globe Nominees at Mr. C Beverly Hills on January 12, 2013 in Beverly Hills, California. (Photo by Michael Kovac/Getty Images for Moet)

Avec 330 bouteilles pour 1000 habitants, c’est le plus gros consommateurpar tête en Afrique. Il s’agit des Seychelles, pays de 92 000 habitants, où la consommation de champagne est largement “boostée” par le flot des touristes. D’ailleurs, ce n’est pas le seul pays d’Afrique où le tourisme est largement responsable des ventes.

L’île Maurice prend ainsi la seconde place de la consommation par habitant, et une 59e place mondiale pour le volume consommé. Les touristes font la fête et cela se ressent dans les volumes importés. Les pays musulmans n’y échappent pas, comme le Maroc, où il s’est vendu pas moins 177 000 bouteilles en 2018, plaçant le pays à la 46e place mondiale.

Tout naturellement, c’est l’Afrique du Sud, pays le plus riche du continent, qui sans surprise est aussi le plus gros consommateur. En 2018, les importations de champagne ont fait un bond de 38,4%. Pour la première fois, la barre du million de bouteilles a été franchie plaçant le pays au 21e rang mondial. La préférence des consommateurs va aux champagnes bruts, peut-être car le pays est producteur de vin.

Les nuits de Lagos

La deuxième place revient au Nigeria, pays où le champagne accompagne les fêtes chics, dans les lieux branchés de Lagos. Les nouveaux riches et la jeunesse dorée vouent un culte aux bulles, marqueurs de réussite. La prédilection va d’ailleurs au rosé, un tiers des ventes au Nigeria, alors qu’il ne représente que 10% des exportations. En 2018, pas loin de 600 000 bouteilles ont été importées pour satisfaire la demande. Mais ici, 1% de la population détient 80% des richesses. Autant dire que tout le monde ne sabre pas le champagne.

Mais si le champagne rencontre un certain succès, notamment dans les anciennes colonies françaises comme le Togo, le Gabon ou le Cameroun, l’Afrique reste un marché à conquérir. Le continent ne représente que 3,25% des exportations totales. 3,6 millions de bouteilles vendues restent un score infime comparé aux 23 millions des Etats-Unis et aux 26 millions du Royaume-Uni, second pays consommateur au monde.

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques