Flash Technologies

C’est confirmé, Huawei et Honor perdent leur licence Android

Après le dépêche de Reuters, The Verge a eu confirmation : Google a bien retiré la licence Android à Huawei (et Honor).

À la suite de la guerre économique américaine contre les entreprises de technologie chinoises, Google a coupé la licence Android de Huawei, portant un coup dur au fabricant de smartphone. Reuters a d’abord annoncé la nouvelle, The Verge a ensuite confirmé la suspension des activités de Google avec Huawei via une source proche du dossier. Les doutes restants étaient ensuite complètement effacés quand le compte officiel d’Android a posté un message à ce sujet.

Android

@Android

Reuters a détaillé les conséquences de la décision de Donald Trump et Google, précisant que Huawei Technologies Co Ltd perdra immédiatement l’accès aux mises à jour du système d’exploitation Android, et que les prochains smartphones n’auront pas accès au Google Play Store et aux apps Google (Gmail, Google Maps, YouTube, etc.). Quand Reuters évoque les mises à jour Android, ils font très probablement référence à Android Q, auquel les fabricants partenaires de Google ont rapidement accès.

Étant donné qu’Android est open source, Huawei aura toujours accès à AOSP (Android Open Source Project). Reuters affirme que cela ne se produira que sur les prochains smartphones de Huawei, ce qui signifie que les appareils existants continueront de fonctionner normalement.

Huawei et Honor n’ont pas d’activité liée aux smartphones aux États-Unis. Interdire à Huawei de vendre des téléphones aux consommateurs américains ne changera pas grand-chose. Huawei est néanmoins est le second constructeur de smartphones dans le monde, la firme chinoise est également l’un des plus importants fournisseurs d’équipements de réseau et de télécommunication au monde. Cette interdiction empêchera les routeurs, les antennes et autres équipements de Huawei d’entrer sur le marché américain.

(…) cette décision pourrait être une condamnation à mort pour les smartphones Huawei en Afrique, en Asie, en Inde et en Europe

En dehors de la Chine, cette décision pourrait être une condamnation à mort pour les smartphones Huawei en Afrique, en Asie, en Inde et en Europe. Il n’existe pas, pour le moment, d’alternatives viables à l’écosystème Android de Google. Par conséquent, les smartphones Huawei sans Google vont traverser une période difficile. Huawei va donc se battre pour défendre ses droits et récupérer sa licence Android.

Si l’interdiction persiste, il est possible que Huawei développe un Android avec le Huawei App Store, sans Google, ce qui lui permettra d’étendre son écosystème d’applications au reste du monde. Huawei a également lancé le développement d’un système d’exploitation interne, mais il n’est pas évident que cela soit une meilleure option que d’utiliser Android.

Huawei (et Honor) est le deuxième constructeur mondial de smartphones, derrière Samsung et devant Apple, et Huawei pourrait être le premier fabricant en prenant en compte les dernières prévisions. Quelle que soit la décision de Huawei, cela représente un gros problème pour Google et le reste de l’écosystème Android.

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques