Environnement

Kenya : La faille qui divise les géologues

Une énorme crevasse s’est ouverte dans la vallée du Grand Rift, au Kenya. Simples infiltrations ou tectonique des plaques ?
C’est une faille béante visible sur plusieurs kilomètres, qui atteint 20 mètres de largeur par endroits et au moins 15 de profondeur. Au Kenya, dans la vallée du Grand Rift, les habitants de Mai Mahiu ont vu cette crevasse séparer le sol en deux le 18 mars. Il leur a fallu plusieurs jours pour prendre la mesure de l’ampleur des dégâts, tandis que les experts continuent de chercher une explication.

Plusieurs maisons se sont fissurées dans cette petite ville située au nord-ouest de Nairobi. Par endroits, une fente s’est même creusée sous les pieds des résidents, dont Mary Wambui, 72 ans, qui raconte au quotidien kényan Daily Nation sa mésaventure et son prochain déménagement : “C’est trop dangereux de rester ici.”

Des habitations, devenues instables, ont du être démolies. La crevasse s’étend bien au-delà, traversant les champs alentours où elle devient spectaculaire, filmée par des drones. Elle a même coupé en deux l’une des routes les plus importantes de la localité, celle qui mène à la ville de Narok puis à la réserve nationale du Masai Mara.

Un géologue américain, Ben Andrews du Smithsonian Institut, propose une autre théorie : cette crevasse “s’est probablement formée il y a des centaines de milliers d’années” à la faveur de la tectonique des plaques, puis elle aurait ensuite été effectivement comblée par la cendre volcanique. Avant que celle-ci soit ensuite évacuée et engloutie par les pluies récentes. Peut-être de quoi réconcilier les experts.

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques