Education

Afrique: Macron évoque les jeunes et l’éducation avec la communauté Sant’Egidio

En marge de sa première rencontre avec le Pape François au Vatican, le président français a pris un petit déjeuner avec une délégation de la communauté Sant’Egidio au siège de l’ambassade de France à Rome. Emmanuel Macron a discuté avec les responsables de ce réseau mondial de catholiques laïcs d’éducation et de développement, en particulier des jeunes, comme moyen d’enrayer l’émigration.

En déplacement à Rome pour sa première visite au Pape François, le président français en a profité pour prendre auparavant mardi matin 26 juin 2018, un petit déjeuner avec des représentants de la communauté Sant’Egidio.

Un réseau de diplomatie parallèle du Vatican
La rencontre a eu lieu au Palais Farnèse, siège de l’ambassade de France dans la capitale italienne, avec une délégation composée d’Andrea Riccardi, fondateur de cette communauté, Marco Impagliazzo, son président, Mario Giro et d’autres représentants chargés des questions internationales.

Créée en 1968 au lendemain du concile Vatican II, Sant’Egidio est devenue au fil des années un réseau de communautés chrétiennes, certains ajoutent laïques, dans plus de 70 pays.

Elle rassemble, tel qu’elle l’écrit elle-même, «des hommes et des femmes de tout âge et de toute condition, unis par un lien de fraternité dans l’écoute de l’évangile et dans l’engagement bénévole et gratuit pour les pauvres et pour la paix».

«Connue dans le monde entier pour son action de médiation internationale», selon le journal La Croix, cette communauté est souvent perçue également comme un réseau de la diplomatie parallèle du Vatican.

Eduquer la jeunesse africaine pour qu’elle reste au pays
Parmi les thèmes abordés lors de la rencontre avec le président français, «la stabilisation de l’Afrique et le développement des pays africains, en partant du rôle qu’exerce la communauté en faveur de la paix et du dialogue politique dans les situations de conflit», a indiqué la communauté sur son site internet.

«Avec le président Emmanuel Macron, nous avons parlé de l’Afrique, du développement de la jeunesse africaine et des plans d’éducation qui peuvent permettre aux jeunes Africains de rester dans leur pays et d’y travailler», a déclaré le président de Sant’Egidio.

Selon le site de la communauté, il a été question en effet de la jeunesse surtout en ce qui concerne l’investissement dans l’éducation. Sant’Egidio possède un vaste réseau d’«écoles de la paix» dans trente pays africains où, outre l’alphabétisation, on enseigne aussi l’éducation à la paix. La France a investi dans ces programmes de développement de l’éducation, précise encore le site.

Emmanuel Macron préoccupé par la situation en Centrafrique
La communauté est également très impliquée dans l’accueil de migrants et organisatrice de «couloirs humanitaires» acheminant des réfugiés syriens en Europe, dont la France.

«Le président Macron a mentionné les corridors humanitaires comme modèle de politique d’immigration légale, surtout pour les personnes qui ont besoin de protection humanitaire», a commenté après sa rencontre Andrea Riccardi, fondateur de Sant’Egidio.

Selon cet ancien ministre italien, il y a une grande concordance avec le président français sur ces thèmes et sur son travail pour la paix. Un travail que la communauté Sant’Egidio effectue aussi en Afrique, comme en République centrafricaine, «dont la situation préoccupe beaucoup le président Emmanuel Macron», a insisté Andrea Riccardi.

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques