Economie Internationale

Le marché automobile européen en pleine forme

Les ventes de voitures neuves ont progressé de 9,6 % en avril en Europe avec des hausses en Allemagne, au Royaume-Uni, en France, en Italie et en Espagne.

La crise de 2008 n’est plus qu’un mauvais souvenir pour l’industrie automobile européenne. La reprise profite notamment aux constructeurs français. Les immatriculations du groupe PSA ont bondi de 70 % grâce à la consolidation d’Opel-Vauxhall avec Peugeot, Citroën et DS, alors que Renault a progressé de 9,7 %, d’après les chiffres de l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA).

La plus forte hausse a été enregistrée en Espagne (+ 12,3 %), suivie du Royaume-Uni (+ 10,4 %), de la France (+ 9 %), de l’Allemagne (+ 8 %) et de l’Italie (+ 6,5 %). Au total, 1,3 million d’automobiles neuves ont été mises sur les routes de l’UE le mois dernier. De janvier à avril, le marché européen s’inscrit en hausse de 2,7 %. Parmi les cinq grands pays, seul le Royaume-Uni enregistre une baisse (- 8,8 %) sur la période, sur fond de Brexit. L’ACEA avait annoncé en janvier s’attendre à une progression de 1 % des immatriculations en Europe sur l’ensemble de 2018, après + 3,4 % l’an dernier, quand le marché avait franchi pour la première fois depuis 2007 la barre des 15 millions d’unités.

Volkswagen continue à dominer

Le groupe Volkswagen a encore renforcé sa domination en Europe au mois d’avril avec une progression de 13,8 % de ses livraisons, lui permettant d’augmenter d’un point sa part de marché, à 25,7 %. Parmi ses 12 marques, Audi recule de 1,1 %, mais le label Volkswagen bondit de 19,6 %, grâce notamment à son nouveau SUV (tout-terrain de loisir) T-Roc. Skoda (+ 10,9 %), Seat (+ 25,8 %) et Porsche (+ 12,8 %) contribuent aussi à la bonne performance du géant allemand.

PSA capitalise sur Opel

Le français PSA, deuxième constructeur européen, profite une nouvelle fois du rachat d’Opel (comptabilisé l’an dernier au sein du groupe General Motors). Sa part de marché bondit de 5,8 points à 16,3 %, bénéficiant de l’apport de plus de 71 000 véhicules de la marque à l’éclair, elle-même en légère progression sur un an. Peugeot tire une nouvelle fois le groupe, avec une progression de 15,2 %. Le succès de ses SUV 3008 et 5008 ne se dément pas. Citroën se contente d’une hausse de 7 %, inférieure au marché, malgré le renouvellement récent de sa citadine C3 et le lancement du SUV C3 Aircross. Dans des volumes plus modestes, la marque aux aspirations haut de gamme DS est, en revanche, dynamisée par le nouveau SUV DS 7 Crossback et bondit de 44,5 %.

Renault profite du nouveau Dacia Duster

Le groupe Renault, à la troisième place en Europe avec 10,8 % des immatriculations en avril, progresse au même rythme que l’ensemble du marché. Son label à bas coût Dacia, en hausse de 24,5 %, est en grande forme, grâce au renouvellement du SUV Duster. La marque au losange se contente, en revanche, d’une croissance de 3,6 % et voit sa part de marché diminuer.

En quatrième position, Fiat-Chrysler (FCA) n’augmente ses immatriculations que très légèrement (+ 2 %) et sa part de marché tombe à 6,8 % (- 0,6 point). Au sein du groupe italo-américain, Fiat baisse de 4,7 %, mais les livraisons de Jeep s’envolent (+ 74,8 %). Juste derrière FCA, Ford progresse de 14 % et atteint 6,6 % du marché (+ 0,2 point).

Il devance les champions allemands du haut de gamme, à la peine en avril, avec Daimler (Mercedes, Smart), en hausse de 6,5 %, et BMW (en incluant Mini), qui recule de 1,4 %. Dans le détail, ces deux groupes sont aidés par leurs petites voitures Smart (+ 62,5 %) et Mini (+ 8 %), tandis que Mercedes fait du surplace (+ 0,1 %) et que la marque BMW, prise isolément, perd du terrain (- 1,4 %).

Toyota surfe sur la vague hybride

Parmi les autres constructeurs, Toyota brille (+ 21,2 %), surfant sur le succès de ses modèles hybrides essence-électrique au moment où de nombreux clients se détournent des motorisations diesel. Avec 4,5 % de part de marché, Toyota a immatriculé en avril près de deux fois plus de voitures que son rival japonais Nissan, dont les livraisons ont seulement progressé de 4 %. Du côté des coréens, Hyundai (+ 16 %) passe devant Kia (+ 4,6 %) et atteint 3,4 % de part de marché (+ 0,2 point).

About the author

La Rédaction

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

Rubriques